Définition de la Naturopathie

Définition de la Naturopathie

Un naturopathe est un praticien en santé naturelle. Le spectre d’intervention de la naturopathie comprend la diététique, l’homéopathie, l’acupuncture, la phytothérapie, l’aromathérapie, ainsi que le sport et l’utilisation de méthodes modernes comme la biorésonance ou l’hydrothérapie. À une époque où la pollution, une mauvaise alimentation et le stress jouent un rôle important dans la dégradation de la santé, la naturopathie apporte des solutions tout au long de notre vie.

Qu’est ce que la naturopathie ?

La naturopathie est la science qui étudie les propriétés et les applications des agents naturels tels que les aliments, les végétaux, les plantes médicinales, l’eau, le soleil, le sol, l’air) dans le but de maintenir ou rétablir la santé.

Le naturopathe n’a donc pas l’intention de lutter contre les maladies, sa mission principale consiste à éliminer les substances étrangères et nocives que l’on trouve dans l’organisme comme les déchets, les toxines, les poisons, les cellules endommagées, etc, et de fournir des substances utiles et saines pour la purification et la régénération des tissus :

  • vitamines
  • minéraux
  • nutriments
  • plantes

La naturopathie nous enseigne donc, à sélectionner et à utiliser tous les éléments inoffensifs que la nature nous offre et à rejeter ceux qui sont nocifs pour la santé. La naturopathie nous aide à comprendre et à respecter les lois de la nature afin d’atteindre l’équilibre physique et mental.

Histoire de la naturopathie

La naturopathie remonte au début des arts curatifs, c’est-à-dire à l’époque où l’homme primitif a commencé à utiliser les quatre éléments de base de la nature (terre, air, feu, eau) pour améliorer sa santé. Elle s’est développée lentement tout au long de l’histoire, pour atteindre son apogée avec les mouvements alternatifs, donnant à la naturopathie aujourd’hui, une popularité et une importance notoire dans la société.

Philosophie de la naturopathie

La naturopathie tient comme l’un de ses piliers de base, celui de l’unité organique, qui dit que le corps est un seul organe, donc il traite toute maladie conjointement et globalement. Un autre de ses principaux critères soutient qu’il n’y a pas de maladies mais des patients qui ont une prédisposition à souffrir de certaines maladies, due par exemple à un système immunitaire déficient, de mauvaises habitudes de vie, un manque d’exercice, la respiration d’air contaminé, une alimentation non naturelle, une consommation de substances toxiques (drogues, alcool, tabac), le contact avec des produits chimiques (au travail ou au quotidien dans les produits d’entretien, les cosmétiques, etc).

 

Dossier à suivre.